Se libérer du sucre

Processus « Se libérer du sucre »

Texte sucre - Nathalie Blanchet

On a longtemps cru que c’était le gras contenu dans nos aliments qui nous faisait stocker du gras, aujourd’hui on sait que c’est avant tout le sucre.

Pourquoi dit-on que « le sucre c’est du gras » ?

Quand nous mangeons du sucre, la digestion va le transformer en glucose et notre glycémie (taux de glucose dans le sang) va alors augmenter. Et lorsque notre glycémie dépasse un certain seuil, le pancréas sécrète de l’insuline, cette hormone qu’on adore et qu’on déteste en même temps car :

  • d’un côté, elle fait baisser le taux de sucre dans le sang (en faisant entrer une partie du glucose dans les cellules du foie et des muscles) et nous évite ainsi des conséquences graves pour notre santé,
  • mais ce qu’on aime moins, c’est que le reste de ce glucose va entrer dans notre masse grasse ! (1)

Ainsi, le glucose qui n’est pas utilisé comme source d’énergie est stocké dans notre tissu adipeux sous forme de graisse (triglycérides.)

Alors que faire ? La réponse paraît évidente : il suffit de faire entrer moins de sucre dans notre estomac ! Oui, mais voilà, nous sommes (presque) tous addicts au sucre !

Pourquoi sommes-nous addicts au sucre ?

Tout d’abord, le sucre n’est pas seulement dans les aliments au goût sucré (bonbons, gâteaux, chocolat…) Le sucre c’est aussi le pain blanc, les pâtes blanches, le riz, pomme de terre, corn flakes, etc.

Ensuite, depuis quelques décennies, une grande partie de nos aliments sont conçus pour être les plus addictifs possibles. Ils profitent de notre fonctionnement biologique pour nous inciter à en redemander (2). En effet, la consommation de sucre provoque une libération de dopamine qui va activer notre circuit de la récompense. On ressent une satisfaction, un plaisir, qui constitue une récompense et nous conduit à renouveler ce comportement. (3)

D’ailleurs, cette augmentation de la dopamine est également provoquée par la consommation de drogue. “Les recherches menées chez l’animal indiquent que le potentiel addictif du goût sucré serait bien réel, voire plus important, que celui de certaines drogues” (4)

Mais l’action du sucre ne s’arrête pas à une libération de dopamine. En parallèle, il agit sur d’autres systèmes cérébraux impliqués dans la régulation de nos émotions et de notre bien-être. Ainsi, on ne consomme plus le sucre seulement par plaisir mais aussi pour sortir d’un état émotionnel négatif. (3)

Chocolat - Nathalie Blanchet

Le sucre ne nous sert pas à couvrir nos besoins nutritionnels mais à remplir nos
besoins émotionnels :

Pour vivre, ce n’est pas du sucre dont nous avons besoin mais du glucose. Pendant des millions d’années, l’être humain a vécu sans sucre (sans sucre raffiné.) Il se contentait du glucose contenu dans les aliments présents dans son environnement. Ce n’est que depuis quelques siècles que le sucre raffiné a envahi nos placards et nos assiettes. Et c’est d’ailleurs ce raffinage qui amplifie les propriétés addictives du sucre (5).

Au fil du temps, le sucre est venu répondre à un autre besoin : celui de gérer nos émotions. Nous l’utilisons pour apaiser nos tensions, calmer notre stress, éviter l’ennui, remplir ce vide intérieur que l’on ressent lorsqu’on se retrouve face à soi-même et bien d’autres choses encore.

Manque de reconnaissance - Nathalie Blanchet

Le sucre, un faux remède contre nos angoisses et nos manques :

Dans ma pratique, je constate très régulièrement le lien entre les manques affectifs et la consommation de sucre. Beaucoup d’entre nous utilisent le sucre pour combler un manque d’amour actuel ou passé. Les personnes ayant manqué d’amour (ou simplement de preuves d’amour) dans leur enfance se tournent fréquemment vers le sucre pour tenter de combler ce manque. Le manque de reconnaissance est également un facteur déclencheur de la prise de sucre.

C’est pourquoi, dans mon processus « Se libérer du sucre », je travaille avant tout sur ces manques (conscients et inconscients) et ces émotions négatives qui vous conduisent à aller vers le sucre.

Des mécanismes inconscients s’installent profondément en nous pour nous permettre de sortir du mal-être de manière ponctuelle, mais ils ne sont pas efficaces à nous conduire durablement vers le bien-être. Bien au contraire, car si le sucre a un effet à court terme calmant, voire antidépresseur, à moyen terme il a pour effet d’abaisser l’humeur. Et, une fois passé le plaisir de la dégustation, ou du « remplissage », non seulement nous retrouvons nos émotions là où nous les avions laissées, mais s’ajoute à cela une baisse de notre estime de soi, une culpabilité (voire un dégoût pour certaines personnes) et bien sûr une dose de graisse en plus !

Le processus « Se libérer du sucre » vous permet de vous défaire de ces mécanismes inconscients devenus néfastes pour votre bien-être et nuisibles pour votre silhouette et votre santé.

TARIFS

90 € (1 h 30)

PROCESSUS  » Se libérer du sucre « 

Aller vers une alimentation moins sucrée, pour perdre du gras et/ou prendre soin de sa santé

Processus en 3 séances

330 €

Vous pourrez aussi être intéressé par :

Vous serez aussi intéressé par ceci

hypnose poids

En finir avec les problèmes de poids

Nous savons tous ce qu’il faut faire pour perdre du poids&nbsp. Pour autant, nous n’y parvenons pas&nbsp, du moins pas de manière durable. Pourquoi ?
Parce qu’il nous est quasiment impossible de résister à nos compulsions alimentaires. Pourquoi ?
Tout simplement parce que la nourriture ne nous sert pas seulement à nous nourrir, mais à bien d’autres choses..

Pour consulter les tarifs des séances.